En voir plus
L'étrangeté dans la ville / Le Quartier
Centre d'art contemporain - Quimper
2015

Nous avons chacun et chacune, une manière personnelle d’appréhender la ville, de nous y déplacer ; choisissant la rapidité et l’efficacité de la voiture ; la lenteur rêveuse de la balade à pieds ou le cheminement sportif du vélo, rappelant peut-être l’enfance.
Que voyons-nous au cours de ces déambulations citadines ? Notre familiarité avec ces lieux permet-elle d’être attentif, de voir ou de regarder ?
Au cours de cet atelier photographique, j’ai invité les participants à observer autour d’eux, ce qui leur semblait surprenant, original, bizarre, singulier, étrange. Nous avons tenté ensemble de trouver un point de vue décalé sur la ville.
Le « point de vue » est le premier nom donné à la photographie à l’époque de son invention, au milieu du XIX e siècle. Changer d’angle de vue, faire un pas de côté, laisser venir au bord du cadre notre propre singularité, nous laisser toucher par les objets les plus banals, utiliser les signes, et les mots de notre environnement immédiat, comme un réservoir de formes plastiques.
Le langage technique de la photographie argentique nous parlait de révélateur, de fixateur, d’image latente et de grains d’argent impressionnés par la lumière. La photographie garde cette  dimension d’apparition et de mystère .
Accepter de partager notre propre étrangeté en livrant nos photographies aux regards des autres,  nous ouvre un espace de liberté, sans jugement où la fantaisie, l'absurde, l'étonnement, la bizarrerie ont droit à l'existence.

Frédérique Aguillon

2016 © création Maria Caroff